Marcel Aubut et l’Inquisition 2.0

Bon, je vais faire un peu de «mansplaining» pour ce qui est du dossier de Marcel Aubut.

Ceci n’est qu’une petite texte sans prétention qui analyse rapidement le dossier Marcel Aubut, je ne fais pas de longue masturbation intellectuel qui ne mène nul part et qui de toute façon n’intéresse pas grand monde, mise à part quelques pseudo élites intellectuel. Bien sur le texte n’est pas complet, car je l’ai écrit en 10 minutes afin de tester le design du site que j’ai mis en ligne il y a deux jours.

Donc, selon moi, le problème est que plusieurs personnes, dont plusieurs féministes dogmatiques, mélangent les mots ou déforment leurs significations ou les interprètent d’une manière exagéré afin de provoquer un maximum d’offuscation et de réaction sur les réseaux sociaux et c’est un jeu dangereux à mon avis car cela fini par intoxiquer les discussions et les relations entre les humains.

1063783-marcel-aubut-president-comite-olympique

Donc, un homme colle un peu trop «certaines» femmes ou donne un gros bec visqueux seulement un fois ou deux à une femme et bang par magie, cela devient de harcèlement sexuel et celui qui en est l’auteur, aussi puissant puisse-t-il être, se doit de s’excuser devant la foule enivrée demandant du sang! Sinon?? Et bien celui-ci sera traîné dans la boue, perdra tout et sera humilier publiquement à tout les jours, des gens vont manifester devant son bureau, celui-ci recevra des menaces de toute sorte et sa vie sera un enfer, et ce, autant pour lui, que ses proches et sa famille.

1280px-Inquisition

Pourtant, il n’y a pas eu de geste harcelant et répétitions échelonnées dans le temps, seulement des gestes inappropriés et disgracieux qui ont froissée quelques petits «feeling» de certaines femmes féministes qui ont décidé de monté une histoire en épingle afin de crucifier un autre homme et rien d’autre. Vous savez ce qui est grave, c’est que celui n’a jamais été capable de se défendre, ni même de réagir car il était coupable et n’a pas eu besoin de procès face au tribunal populaire!

Maitre Aubut n’a pas harcelé personne, c’est-à-dire, il n’a pas tenté de pénétrer dans la vie privée d’une femme sans son consentment, il n’a pas suivi une femme sans qu’elle le sache, il n’a pas fouillé dans le téléphone d’une inconnue pour en savoir plus sur elle, il n’a pas «stalké» personne, il n,a pas espionnée une femme chez elle, il n’a pas croisée «par hasard» une femme dans un boutique. il a seulement commit des gestes déplacés qui auraient dû se régler en privé et jamais en publique, il n’aurait jamais dû être traîné de force devant le tribunal publique pour satisfaire la foule en manque de sang. En fait, nous avons assisté à une inquisition 2.0, un homme brûlé sur le bûcher des réseau sociaux pour hérésie, mais aujourd’hui ce sont les sorcières qui dansent autour du feu!

Attention, je ne dis pas qu’il est blanc comme neige, au contraire, c’est un grossier personnage et je crois que plusieurs personnes le savaient et elles ont laissé le train aller, et il est ici le scandale, le fait qu’un homme ou une femme ait tellement de pouvoir que son entourage en soit rendu à avoir peur de critiquer. Et c’est la tragédie de la notoriété, car souvent cette personne n’a plus de vrais amis ou de vraies amoureuses et sont condamné à une certaine forme de solitude, elle est entouré seulement de licheux qui veulent gravir autour de lui ou elle à cause de son pouvoir.

Mais sérieusement, je crois qu’il y a eu exagération et enflure dans ce dossier. Même s’il était grossier, je ne crois pas qu’il est mérité ce traitement, même si je déteste Marcel Aubut et ce type de grossiers personnages qui se croient tout permis..

Maintenant, dire moi que les femmes sont toujours des victimes et qu’elles n’ont pas de pouvoir 🙂 Bientôt, elles vont devoir changer la narrative féministe victimaire!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.